Valley del Elqui

C’est parti pour l’ascension de nos premières montagnes pour la Valley Del Elqui ! Pour cela nous prenons la direction du centre du pays à partir de la ville de la Serena.  3 jours pour découvrir l’origine du Pisco, la route des étoiles et le centre géomagnétique de la Terre.

map valley del elqui

img-20161003-wa0005

Ce sera juste l’échauffement de notre 4×4 car on ne dépassera pas les 2000 mètres. En effet avec la Cordillère des Andes les sommets à l’est du Chili atteignent 6900 mètres. Une bonne surprise : après avoir passé quelques cols, les nuages sont restés bloqués de l’autre côté ! La température ne cesse de grimper et pourra atteindre les 30 degrés durant la journée ce qui nous fait le plus grand bien. On s’enfonce dans la vallée en suivant la Ruta de las Estrellas (la route des étoiles). Des points scintillent sur certains sommets. Ce sont les fameux observatoires du Chili. Nous avons hâte de découvrir ce plus beau ciel étoilé au monde !

Cette région est aussi réputée pour son Pisco. Cette eau-de-vie de vin ultra populaire est utilisée comme base dans les cocktaildsc00071s chiliens tels que le Pisco Sour au goût très citronné ou bien pour apporter quelques degrés d’alcool dans le célèbre Terremoto. Les vallées sont arides et parsemés de cactus. Et pourtant des vignes apparaissent partout. La zone reçoit moins de 120 mm de pluie par an ce qui favorise le taux élevé de sucre dans les raisins. Une rivière issue de neiges éternelles sur certains sommets serpente tout de même la vallée et doit aider ces cultures.

dsc00060

Pour en savoir plus, et arrêter Flo qui chante « Pisco Pisco » toutes les 10 mns, on va à la distillerie de la petite ville Pisco Elqui qui fût rebaptisée ainsi pour des questions touristiques. La région est le plus gros centre de production du pays et nous avons pu tester son pisco Mistral. La dégustation nous fera découvrir et emporter dans notre 4×4 le Mistral 3 ans d’âge : goût plus fumé et arrondie en bouche qui nous permettra de l’apprécier sans ajouter d’autres jus.

dsc00117La vallée est réputée également pour sa quiétude et ses vertues relaxantes. Cochiguaz est sa ville emblème avec ses centres proposant différents services de soin ou spirituels tels que l’acupunctures, le spa, le reiki, la méditation assistée, le nettoyage de chakra, ainsi que la lecture du tarot… Sa position géographique accentuerait les bénéfices de ces pratiques. En effet la ville se situerait sur un point d’énergie magnétique. Ce centre géomagnétique de la Terre était situé il y a 2000 ans au Tibet et depuis il aurait été transféré dans la Valley Del Elqui. Des moines viennent d’ailleurs le mois prochain pour une célébration.

dsc00122En se baladant dans le village on se laisse guider vers un rocher avec des pétroglyphes. Cette Pierre du Guanaco aurait un haut pouvoir magnétique. On pose nos mains lentement dessus de peur d’être téléportés ailleurs. « On aurait dû mettre un scaphandre ! Si jamais on se retrouve sur Mars on aurait l’air fin… » Sur ces gravures ancestrales on reconnait un serpent et plusieurs lamas. En revenant d’une séance, Julie nous rapportera un autre élément sur le côté mystique de Cochiguaz : ses habitants observent régulièrement des êtres venus d’ailleurs. Intriguant non ? Allez, allons scruter de plus près ce ciel !

dsc00116Nous repartons vers Vicuna et son observatoire Mamalluca posé à 2635 mètres. Ne faîtes pas comme nous, pour ne pas être refoulé à l’entrée pensez bien à récupérer vos tickets en ville même si vous avez une réservation en ligne. A la nuit tombée on se retrouve dans le groupe des étrangers avec uniquement 12 personnes ce qui sera super pour accéder aux télescopes. Notre guide passionné nous transporte dans ses histoires et connaissances des astres. De son faisceau laser il nous dessine directement les constellations dans le ciel. Ici nous perdons nos repères. Pas de Grande Ours, de Cassiopée ni d’étoile polaire. On trouve des dauphins, des scorpions et des croix pour indiquer les points cardinaux.

img-20161015-wa0042Il nous pointe également plusieurs planètes. « Je me demande si les martiens voient ce laser. Je regarde au sol si un faisceau n’apparaîtrait pas en réponse à mes pieds. » Au télescope on s’amuse à regarder les anneaux de Saturne et ses différents satellites. Le ciel du Chili est réputé pour être le plus pur au monde. Ici les étoiles brillent de leurs plus beaux éclats et ne scintillent pas car il n’y a pas de pollution dans l’atmosphère. On est transporté lorsqu’on regarde cet arc dans le ciel.  Quelle est belle notre voie lactée, notre galaxie, notre chez nous. Notre guide nous montre des formes noires dans cet arc qui sont en fait des zones de gaz cachant les étoiles. Ici un serpent, ici un lama. Ça ne vous rappelle rien ?

 

Petit aperçu en vidéo et photos !

Musique – Alvaro Soler – Sofia

4 Commentaires

  1. Claire Dup dit : Répondre

    Parfait pour me donner quelques idées de rêves avant de faire dodo !
    Gros gros bisous les copains !! 🙂

  2. zabeth dit : Répondre

    Je danse sur « Sofia » à la zumba 😉
    La photo du vieux camion est top, on dirait une peinture.

  3. AMCarlier dit : Répondre

    Nous regrettons vraiment d’avoir connu à San Pedro de Atacama le seul soir de brume qui nous a privés de l’observation. Heureusement que vous nous faites partager cette découverte et ces « ciels » si purs.
    Merci pour la mise à jour de la carte ….

  4. Oyer Pascale dit : Répondre

    Coucou tout le monde !!!
    Merci de me faire découvrir une autre partie du globe. Cela est vraiment impressionnant, surtout l’observatoire lunaire. la vidéo sous cette musique me fait rêver. Marrant ce 4×4 qui passe sur le pont. Un petit couple apparaît sur une photo qui cela peut-il être ?.
    À bientôt et au prochain reportage que j’attends avec impatience. Bisous.

Laisser un commentaire