Premiers pas au Chili : Santiago

Bienvenudos en Chile ! Après 13h de vol et une escale rapide à Bogota, nous voici arrivés à Santiago, capitale du Chili. Au bout de la nuit, on tente d’utiliser Uber pour rejoindre le centre-ville via le wifi de l’aéroport et c’est étonnamment à pied que l’on trouvera notre chauffeur au milieu des taxis.
Nous rejoignons Julie, arrivée en début d’après-midi de Bangkok, qui nous attend à l’hostel Dominica au cœur du quartier Bellavista. L’équipe est au complet mais il est surtout temps de se reposer.

Papiers, s’il vous plait !

Des le lendemain, nous avons commencé les démarches administratives (cf article précédent) pour l’achat du 4×4. Premier constat, les démarches et procédures n’ont vraiment rien à voir avec la France et une signature chez le notaire ressemble plus à l’achat d’une baguette chez le boulanger qu’à une signature officielle dans un grand bureau classe. En tout cas, sans les contacts locaux qui nous ont aidé pour l’acquisition du véhicule, nous n’aurions rien pu faire tant c’est compliqué surtout en espagnol.
Une fois le véhicule en notre possession, on est parti l’équiper pour qu’il devienne notre maison pour les 6 prochains mois. Alessandro se charge de monter la tente de toit et le auvent avec notre maigre participation et en 3h, notre véhicule est prêt. whatsapp-image-2016-10-12-at-9-51-15-am-3Il ne nous restait plus qu’à compléter le matériel fourni par le propriétaire et on était paré pour l’aventure.
Toutes ces démarches nous ont pris plusieurs jours et nous sommes tombés sur le WE de 3 jours de la fête nationale où tout est fermé ce qui a un peu ralentit nos démarches et rallongé notre séjour à Santiago jusqu’au 22 septembre. Ça nous a permit par contre de voir que tout Santiago avait revêtit les couleurs de leur pays et qu’effectivement certains endroits étaient étonnamment vides pendant ce WE prolongé.

Santiago aux multiples visages

whatsapp-image-2016-10-12-at-10-56-45-amAu milieu de toutes ces démarches, nous avons eu un peu de temps pour visiter Santiago autrement qu’avec des allers-retours Uber. Notre premier hostel était dans le quartier Bellavista, réputé comme l’un des plus vivants de la ville.
Il est situé près de la Cerro San Cristòbal, colline abritant un sanctuaire dédiée à l’Immaculée Conception et donnant surtout un point de vue sur la ville. On découvre une ville entourée de montagnes enneigées que l’on apercevait difficilement auparavant en raison d’un smog (brouillard du à la pollution) assez impressionnant, sûrement du à l’effet cuvette. Le coucher de soleil et l’illumination de la ville depuis cette colline sont très sympa même s’il ne faut pas s’aventurer dans des petits sentiers trop longtemps la nuit.
En redescendant, on découvre des terrasses garnies et c’est l’occasion de tester nos premières boissons locales :
– Terremoto (boule de glace à l’ananas,vin blanc fermenté type riesling, grenadine); le nom de cette boisson vient du Terremoto (tremblement de terre) de 1960 qui avait fortement touché le pays, il semblerait que l’excès de cette boisson provoque les mêmes effets ^^
– Pisco sour (3 portions de Pisco, 1 portion de citron type Pulco, 1 portion de sucre), parfois du blanc d’œuf peut être rajouté.

L’autre boisson que l’on rencontre beaucoup est le Mote con huesillos, qui s’avère être la parfaite illustration de l’expression « on y trouve à manger et à boire ». La recette, encore d’une logique à toute épreuve, se compose de pêches bouillies servies dans leur jus, sucre et blé germé. On n’a pas encore eu le courage de tester ça.

La pause déjeuner est le moment de tester les fameux Empanadas. Les plus répandus au Chili sont les Empanadas de Pino(pâte farcie d’un mélange boeuf, oignons, oeuf dur, 1 olive souvent avec le noyau, raisins secs). On n’est pas très fan de la traditionnelle mais les autres vendues chez Na matea empanada nous ont convaincus.

Fin de la parenthèse #food porn, reprenons la visite ! Bellavista est vraiment le quartier de la fête avec beaucoup de bars, des hangars-bars à ciel ouvert, des restaurants, des boîtes de nuit. La journée, on peut se balader dans les différentes rues pour admirer le street art présent sur tous les murs du quartier.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

whatsapp-image-2016-10-12-at-9-53-46-amPour visiter la ville, on a profité de deux tours effectués par Tours4tips, qui nous permet d’avoir des visites guidées de la ville avec une participation libre à la fin.
Le premier tour est l’occasion pour nous de découvrir les trois principaux marchés de la ville (Mercado Central, Tirso de Molina, Mercado La Vega).
Ces 3 marchés sont vraiment très grands et variés. On parcourt les belles étales de poisson frais venant tout droit du Pacifique, on y goûte une petite galette de mais accompagnée d’une sauce épicée et on navigue dans les allées en croisant de façon surprenante des carcasses de veaux baladés dans des caddys. Les marchés permettent également de se restaurer sans trop dépenser(sauf peut être en calories…!).
On enchaîne sur le cimetière de la ville assez inédit : on peut s’y promener très facilement et on y croise plusieurs mausolées rappelant des monuments du monde entier tel un temple inca ou encore celle de Dumbledore et les Chiliens viennent leur demander des faveurs…Vous y verrez beaucoup de messages et de demandes accrochées autour des tombes…whatsapp-image-2016-10-12-at-9-56-07-am

L’autre tour nous permet de découvrir les immanquables de la ville avec la plus connue des places de Santiago, la Plaza de Armas. On verra par la suite que c’est le nom donné à toutes les places centrales des villes du Chili. On passe devant le palais présidentiel de la Moneda tout en apprenant un peu plus sur l’histoire du pays et notamment le temps de la dictature de Pinochet. A ce propos, si cela vous intéresse vous pourrez en savoir un peu plus sur l’histoire du Chili en cliquant ci-dessous.

Histoire rapide du Chili

whatsapp-image-2016-10-12-at-10-59-51-amPour la fête nationale ou fiesta patria, nous nous sommes rendus au parc O’Higgins et à notre grand étonnement la fête consister principalement à manger gras (brochettes gigantesques ou ananas comme cornet de glace pour tenir 5 boules !!) et boire du terremoto autour d’une scène ou quelques concerts étaient donnés. En tout cas c’était vraiment une réunion de toutes les générations.

Nous n’attendions rien de particulier de la ville de Santiago qui devait être simplement une ville étape pour terminer notre acquisition du 4×4 mais finalement nous avons apprécié la capitale dans son ensemble et l’alternance entre des quartiers très « capitalistes » avec des grandes tours et des malls gigantesques, ceux plus anciens où les rues et terrasses sont pleines de monde et de vie ou encore les quartiers riches d’histoire.

Santiago, hasta pronto !

Musique Gente de Zona – La Gozadera

5 Commentaires

  1. AMCarlier dit : Répondre

    Lorsque nous avons visité le palais présidentiel, nous avons pu voir la porte devant laquelle a été tué Allende …. Et en sortant, Michèle Bachelet participait à une célébration en faveur du handicap. Merci pour avoir ravivé ces beaux souvenirs et pour la qualité de votre reportage.

  2. audrey dit : Répondre

    Hâte de lire la suite de vos aventure 😉 Bises Cousin !!!

  3. zabeth dit : Répondre

    T’as maigri mon frère…
    Article très complet malgré votre emploi du temps chargé à Santiago!

  4. Bruno OYER dit : Répondre

    Merci pour ces belles images et ce reportage qui nous font voyager et rêver.

  5. Oyer Pascale dit : Répondre

    Coucou, super ce reportage du Chili.
    les graphs sur les murs sont magnifiques, j’aime leurs couleurs. Je vois que Julie a trouvé un nouvel ami (le lama) lui aussi est très coloré.
    la nourriture n’a pas l’air d’être très appétissante. (vu l’étalage sur le marché). Vous êtes bien sur la photo du resto.
    j’attends la suite de votre aventure.
    Je vous envoie pleins de bisous à tous les quatre
    Et à bientôt.

Laisser un commentaire