L’Islande au fil de l’eau

L’Islande a la particularité d’être indépendant énergiquement grâce à ses barrages hydroélectriques. Le pays regorge de cascades et de rivières pour produire son électricité. Nous avons croisé des dizaines de cascades le long des routes. Parfois un rayon de soleil croise leur chemin et un arc en ciel vient illuminer le flanc de ces hautes falaises. L’hiver a permis de donner une autre dimension aux cascades les plus remarquables en ajoutant la glace et les stalactites. Il était même possible d’en approcher certaines jusqu’à leur point de chute dans la glace.

Étant une île, la mer est régulièrement à portée de vue. Elle est cependant très sauvage, en allant sur ses plages de sables noires, on sent sa puissance. Pourtant certains touristes n’ont pas conscience de ce danger. Cette année, un chinois s’est déjà fait emporté par une vague et lorsque nous étions sur cette même plage nous avons vu un autre chinois s’approchant vraiment près avec des vagues glacées lui remontant jusqu’aux mollets. Le pays n’a pas d’armée mais des bons gardes côtes pour protéger ses eaux qui regorgent de poissons. Nous avons quasiment mangé du saumon bien frais tous les jours, trop bon. Heureusement qu’on est là pour l’apprécier car il parait que les locaux n’ont pas réellement de plaisir culinaire, manger c’est pour se nourrir, boire c’est pour s’enivrer.

Musique : Stay Alive – José González

A force de voir toute cette eau il est temps de tester les breuvages locaux. Le vendredi le Hourra est une bonne place pour passer un bon moment. A 22 heures, le bar contient une vingtaine de personnes. L’ambiance est chaleureuse avec la lumière tamisée, les bouteilles derrière le bar installées dans leurs coffres en bois et les différentes peintures et sculptures de chevaux. Après deux pintes de bière locale, le bar se rempli et la pièce de concert s’ouvre. Les locaux sortent à partir de minuit et sont très ponctuels. Nous voilà maintenant une bonne centaine. Les styles sont très hétéroclites, allant du gothique, à la grande blonde nordique en fourrure, au viking à la cage thoracique de la taille d’un boeuf, à la fille au leggin bleu fluo agrémenté de dessins d’aurores boréales ou encore au mec en petite chemise car 0° ça lui fait rien. La musique est énergique et reprend pas mal de tube internationaux; les gens se lâchent et se déhanchent. Soirée idéale pour clôturer cette belle semaine.

P1020563 (Copier)

 

8 Commentaires

  1. zabeth dit : Répondre

    J’ai parfois du mal à reconnaitre les cascades vues en été tellement elles sont différentes! Mais toujours aussi magiques…
    Est-ce que vous pourriez noter les musiques que vous utilisez sur les video, elles sont cool 🙂

    1. Rémi dit : Répondre

      Pour les musiques, shazam te dira tout ça 🙂 sinon pour celle-ci c’est dans BO de Walter Mitty

      1. zabeth dit : Répondre

        rroo t’es pas cool, faut citer ses sources normalement 😉

        1. Caribou et flûte de Pan dit : Répondre

          Stay Alive de José González 😉

          1. zabeth dit :

            merci!

  2. BECHE dit : Répondre

    Bon début qui donne envie de vous suivre encore

  3. Oyer dit : Répondre

    Toujours la vidéo surprenante. cela fait réver.
    Les bars à première vue sont conviviaux.
    par contre Babeth parle d’une musique 🎶 je n’ai rien.
    A la prochaine vidéo. BIZ BIZ â vous deux

    1. Caribou et flûte de Pan dit : Répondre

      Nous mettons à chaque fois une musique sur les vidéos. Celle utilisée pour la vidéo de cet article est Stay Alive – José González.

Laisser un commentaire