Congé sabbatique

Qu’est-ce qu’une année sabbatique ?

C’est une chance en France de pouvoir bénéficier de cette possibilité tant que le droit du travail le permet encore. Sous certaines conditions, un salarié peut faire la demande à son employeur de prendre un congé sabbatique allant de 6 à 11 mois. Durant cette période, il est possible de faire ce que l’on veut : préparer un projet professionnel, exercer un autre métier, faire de l’humanitaire, regarder toutes les séries télévisées en retard, profiter de sa famille et dans notre cas voyager ! Le bénéfice principal est qu’à la fin du congé, l’employeur a obligation de reprendre le salarié avec un poste et salaire équivalent. Dans le cas contraire, il devra verser une indemnité au salarié.

Pourquoi prendre un congé sabbatique ?

L’année sabbatique n’est pas un trou dans un CV. Il faut bien identifier son projet et le valoriser ! C’est une incroyable opportunité pour utiliser le nouveau gain de temps obtenu à s’ouvrir l’esprit et à enrichir aussi bien ses savoirs être que ses savoirs faire. Ces nouveaux atouts ne pourront être que bénéfiques suite au retour dans le monde professionnel.
Parlez-en à votre entourage, assumez votre choix, préparez votre départ, vos grandes étapes et votre retour.

Dans notre cas, nos motivations principales étaient les suivantes :

  • Changer le quotidien et nos habitudes en créant une vrai rupture en partant à l’étranger.
  • S’ouvrir à une autre culture sur une plus longue durée.
  • Développer une expérience professionnelle à l’étranger.
  • Avoir une période de liberté totale pour avancer au rythme des envies.
  • Apprendre les bases de l’espagnol pour mieux s’immerger dans la découverte de l’Amérique du Sud.
  • Avoir du temps pour développer d’autres compétences comme la photo, la vidéo ou bien encore l’écriture d’un blog de voyage.

Notre projet s’est alors articulé autour de deux piliers : 6 mois installés à Montréal au Canada puis 6 mois en itinérance sur l’Amérique du Sud.

Comment demander un congé sabbatique ?

Même si l’année sabbatique est un droit, il vaut mieux bien s’entendre avec son employeur, aider si possible au remplacement dans les effectifs et anticiper son retour. Cela ne pourra que faciliter l’acceptation et rendra le retour plus agréable. Au préalable, essayer de contacter d’autres collègues qui ont déjà pris ce type de congés dans l’entreprise afin de prendre la température. deallight

Pour prendre le congé, il faut d’abord savoir si on est éligible, les conditions sont les suivantes :

  • avoir exercé une activité professionnelle de plus de 3 ans dans l’entreprise.

  • avoir exercé une activité professionnelle cumulée de 6 ans.

Il faut ensuite prévenir son employeur au moins 3 mois à l’avance. Celui-ci a le droit de reporter 2 fois d’un délais de 3 mois. Donc au maximum il peut demander de décaler de 6 mois.

La demande est une simple lettre à envoyer par courrier recommandé ou à présenter directement à son employeur. Celle-ci doit contenir deux notions : la date souhaitée de départ et la durée du congé. Aucune justification n’est à faire concernant ce que vous souhaitez faire au cours de cette année.

Notre expérience et les échanges avec d’autres personnes ayant pris un congé sabbatique ont mis en évidence que le sujet n’est pas toujours traité de la même manière. Certains employeurs voient le congé sabbatique comme une réelle opportunité d’évoluer et de revenir enrichi. D’autres ont le sentiment d’avoir été trahi et qu’on abandonne l’équipe. La notion activité professionnelle peut également être sujet à discussion selon les employeurs. Certains ne souhaitent pas tenir comptes des années de stage et pour d’autres ça ne pose aucun soucis. En cas de doute, un appel rapide au ministère du travail peut vous rassurer sur vos droits.

Points complémentaires sur le congé sabbatique

  • Souvent, on entend que les personnes sont partis un an en congé sabbatique. Pour cela, ils utilisent leur derniers congés payés avant la date de début du congé sabbatique pour compléter les 11 mois maximum autorisés.
  • Durant le congé sabbatique, le salarié est toujours dans les effectifs dans l’entreprise. Il se doit par exemple de continuer à respecter ses clauses de non concurrence.

  • Il est possible de prendre plusieurs congés sabbatiques au cours d’une carrière tant que la période de 6 ans d’activité est de nouveau effectuée.

  • Une fois l’année sabbatique enclenchée, il n’est pas possible de reporter sa date de retour ni de l’avancer (sauf accord avec l’entreprise).

  • Comme pour le congé sans solde, le salarié n’est pas rémunéré durant l’année sabbatique.

  • Pendant cette année, on continu de bénéficier de l’assurance maladie.

  • Le salarié ne cotise pas pour sa retraite s’il n’exerce aucune activité professionnelle durant cette année.

5 Commentaires

  1. Audrey dit : Répondre

    Pourquoi je n’ai pas d’employeur …. 😉 snif snif ….

  2. Audrey dit : Répondre

    Intéressant en tout cas !!! Et quel boulot vous allez faire ? Comment vous l’avez trouvé ? J’attends la suite des infos prochainement … Bisessss

    1. Caribou et flûte de Pan dit : Répondre

      Ah ça, boulot, permis de travail and co, on fera un article mais il tardera surement à venir pour qu’on vous donne bien toutes les infos exactes du dossier 🙂 Biz

  3. Oyer dit : Répondre

    C’est exact sur la législation du congé sabbatique. puisqu’en ce moment j’en bénéficie
    seulement le courrier doit se faire bien avant les 3 mois Effectués. peut être que chez nous au Complexe Aquatique cela est différent. D’ailleurs j’attends la réponse de mes prochains 3mois.

  4. AMCarlier dit : Répondre

    Vous faites bien de partager votre expérience même si certains termes sont édulcorés !
    J’ai bien noté les modalités pratiques du 6+6 = 11.
    Important d’insister sur la richesse au niveau CV. Votre blog y contribuera.

Laisser un commentaire